Membre
Password

Groupe de danses et musiques traditionnelles

Musiciens, Danseurs et Sonorisateurs

Le groupe n'a jamais compté autant de musiciens parmi ses membres qu'aujourd'hui. Cela représente un intérêt non négligeable. Les instruments présents sont tous adaptés à l'interprétation des airs traditionnels : musette (cornemuse) du centre France, clarinette, violon, flûte, accordéons diatoniques, guitare, harmonica, percussions.

L'atout majeur des Goublins, ce sont ses danseuses et danseurs qui sauront lors des bals ou ateliers vous apprendre les pas et vous inviter à la danse. Les pieds ne tardent pas à bouger à leur appel.

Crédit photos : Bruno Lengagne

Crédit photos : Bruno LengagneCrédit photos : Bruno Lengagne

François et Yann jouent de l'accordeon diatonique. Malgré sa taille plus petite que l'accordéon chromatique, bien connu, ce n'est pas un jouet ni un accordéon d'étude pour enfant. C'est bien un instrument à part entière, il a été inventé vers 1830 en Autriche ou en Allemagne. A chaque bouton du clavier correspond 2 notes selon que l'on tire ou que l'on pousse sur le soufflet. Cet aspect "tiré-poussé" confère aux danses (polka, scottisch, jig...) un rythme enlevé. Il a fait le tour du monde au grè des flux migratoires des populations. Peu encombrant, les marins l'ont vite adopté pour accompagner leurs chants, notamment sur les grands voiliers de pêche hauturière. Cet instrument avait quasiment disparu entre les 2 guerres, puis a connu un renouveau dans les années 1970 qui ne s'est jamais démenti depuis.

Jacques joue de la clarinette.

Crédit photos : Bruno Lengagne
Crédit photos : Bruno Lengagne Doudou

Doudou (Edouard de son petit nom) est aux percussions : Bodhran, triangle, cuillères, grenouille, planche à latte (ou KOKIRIKO de poche pour les connaisseurs) et autres instruments exotiques dès lors qu'ils permettent de marquer un rythme.


Corinne, Sylvie et Anne aux flutes.

Crédit photos : Sylven

Crédit photos : Bruno Lengagne

Philippe au violon et au chant.


Christophe à la guitare.

Jean Christophe joue de la musette Béchonnet. Originaire de la région du sud de l'auvergne, elle fut améliorée par son concepteur, Mr Béchonnet, au XIXème siècle. Elle reprend les principaux éléments de la cornemuse du centre de la France inventée au XIVème siècle, à savoir un hautbois conique avec un bourdon contigu et un grand bourdon d'épaule. La musette Béchonnet possède en plus un bourdon accolé au boitier du hautbois et au lieu de souffler à la bouche comme les cornemuses, l'air est acheminé grâce à un souflet attaché au bras, au sac contenant la réserve d'air nécessaire au fonctionnement de l'instrument. L'instrument employé est accordé en Sol Do et fabriqué par Mr Dubois en 1986.

Jean Christophe


Crédit photos : Bruno Lengagne

Nous sommes totalement autonome au niveau de la sonorisation avec du matériel adaptable à toute les situations.

Joelle

Joëlle jouait de la vielle à roue. Cet instrument fut inventé au Xème siècle en Europe. En normandie, elle a été jouée jusqu'à la guerre de 1914 - 1918. De la famille des instruments à cordes frottées, celles-ci le sont par une roue qui fait office d'archet en quelque sorte. Un clavier à touches permet de faire la mélodie avec la main gauche. Le rythme est donné par la main droite qui donne des à-coups sur la manivelle de la roue. L'instrument est accordé en Sol Do et fabriqué par Mr Grandchamps en 1986.
Joëlle nous a malheureusement quitté trop tôt, le 8 avril 2015.




Animation / Bal folk le 23/09/2017 Place de Gaulle CHERBOURG 18-20H